Dynamiques écosystémiques co-évolutives: Portance écologique du territoire wallon

L’érosion de la biodiversité se poursuit en Wallonie. Il est donc temps de s’interroger sur les faiblesses de la stratégie actuelle de conservation de la nature et sur les voies alternatives qui permettraient de cibler non plus l’une ou l’autre espèce emblématique ou tel ou tel site patrimonial, mais qui concerneraient l’ensemble du territoire en tant que milieu d’accueil potentiel pour la vie sauvage dans toute sa diversité. L’approche proposée s’inscrit dès lors dans l’optique du paradigme de la co-évolution, qui intègre les influences humaines sur les écosystèmes de nos régions.

S’appuyant sur les acquis présentés dans les notes de recherche 34 et 37 de la recherche d’initiative «Biodiversité » de la CPDT, les résultats de cette troisième phase de la recherche consistent en une mesure de la portance écologique du territoire wallon.

Celui-ci, en tant que support de divers groupes d’espèces présentant des affinités écologiques, est analysé en termes de qualité, de capacité (Superficie d’habitat disponible ) et de fonctionnalité des milieux. Le résultat consiste en une vision globale et spatialisée du potentiel territorial en termes d’accueil pour la vie sauvage. En outre, les mesures prises en termes de gestion et de planification territoriale nuancent ces résultats bruts.

D'autres publications pourraient vous intéresser

Décembre 2022
Décembre 2021
Novembre 2018