Les Côtes lorraines, des paysages ruraux identitaires confrontés à la pression immobilière. Un nouvel atlas des paysages de Wallonie vient de paraître.

La Collection des Atlas des Paysages de Wallonie de la CPDT s’enrichit d’un huitième tome consacré à la Lorraine belge, espace le plus méridional de Wallonie. Le paysage s’y démarque notamment par son relief atypique formé de cuestas (ou côtes) et son bâti rural ancien, mitoyen, aux façades enduites et ordonné en villages-rues.

À l’heure où la lutte contre l’étalement urbain et l’artificialisation des terres – avec la promotion de la densification du bâti comme corollaire – font l’actualité de l’aménagement du territoire, cet ouvrage apporte un regard nuancé sur l’impact du développement bâti porté par le dynamisme économique luxembourgeois. Avec cette publication de 332 pages, abondamment illustrée, la CPDT (Conférence Permanente du Développement Territorial) poursuit la caractérisation des paysages de Wallonie et formule des recommandations pour leur évolution harmonieuse.

Les Côtes lorraines

L’ensemble paysager des Côtes lorraines couvre l’extrême sud de la Wallonie (883 km², soit 5 % de la Wallonie), de la bordure ardennaise aux frontières française et luxembourgeoise. Le relief y est caractérisé par une succession de cuestas, allongées d’est en ouest. Au pied de chacune s’étend une dépression, parcourue par un cours d’eau important, au tracé souvent méandreux, comme la Semois qui occupe la dépression la plus large, au nord de l’ensemble.

Le paysage des Côtes lorraines est essentiellement rural. Les espaces agricoles y sont dominés par des herbages parsemés d’arbres, de haies, de bosquets. La forêt occupe, quant à elle, les sols sableux au centre de l’ensemble et de nombreux versants pentus, moins propices à l’agriculture. D’apparence stable, ce paysage non bâti évolue toutefois petit à petit. Deux de ces évolutions sont notamment à encadrer : le développement spontané de la végétation ligneuse masquant les vues et le remplacement des peuplements d’épicéas touchés par les scolytes. Le paysage est ainsi un élément à prendre en compte et à articuler avec les politiques de développement de la nature, visant la plantation de haies et l’adaptation des forêts aux changements climatiques.

L’habitat compte plusieurs localités importantes aux allures de bourgs, tels Florenville ou Saint-Léger, et quelques villes de taille modeste : Arlon, la principale d’entre elles ; Virton, « capitale de la Gaume » ; l‘agglomération industrielle d’Athus-Aubange, en mutation depuis l’abandon de la sidérurgie.

L’essentiel du bâti est surtout groupé en villages et hameaux selon un mode de peuplement ancien toujours lisible : le village-rue. Cette organisation du bâti se matérialise par un noyau d’habitat dont les constructions mitoyennes se succèdent de part et d’autre d’une rue unique, voire de deux rues parallèles. La densité et l’étirement linéaire qui en résultent sont des particularités à garder à l’esprit lors de l’intégration paysagère des nouveaux développements bâtis, alimentés par le voisinage du Grand-Duché de Luxembourg.

Deux entités linguistiques et culturelles se partagent le territoire : la Gaume, à l’ouest, historiquement tournée vers la France et le Pays d’Arlon à l’est, où était autrefois parlé le luxembourgeois.  Les trajectoires et les perceptions distinctes de ces deux entités constituent un défi supplémentaire pour la construction d’une identité forte du paysage lorrain, à laquelle s’attèle depuis plusieurs décennies une série d’acteurs locaux.

loc-diagramme illustrant les traits saillants de la Dépression de la Moyenne Semois, une des seize aires paysagères de l’ensemble des Côtes lorraines. On y distingue le lien entre le relief de cuesta et l’occupation des terres : front pentu boisé, haut de revers plat et cultivé, dépression humide recouverte de prairies, villages implantés au niveau d’un vallon entaillant le front ou sur un léger relief de la dépression. Dessin : Anne Sinzot.


EN SAVOIR PLUS

Consultez l’atlas des Côtes lorraines :  https://cpdt.wallonie.be/publications/les-cotes-lorraines  et les atlas précédents sur https://cpdt.wallonie.be/publications/

Les atlas peuvent également être consultés en ligne et commandés en format papier sur le site ediwall.wallonie.be (recherche avec le mot « paysage »)

Contacts pour vous aider à décrypter cette thématique et ses enjeux :


Vous représentez un média ? Inscrivez-vous à notre liste de presse !

 

La collection des Atlas des paysages

Les atlas sont des outils de connaissance, de sensibilisation et de gestion à destination d’un très large public, allant du décideur public ou privé jusqu’au citoyen qui souhaiterait mieux connaître les différentes facettes de sa Wallonie.

Les atlas sont réalisés dans le cadre de la CPDT par une équipe scientifique pluridisciplinaire (composée de géographes, ingénieurs agronomes, environnementalistes, historien, sociologue, botaniste ou encore spécialiste en tourisme), accompagnée par plusieurs membres de l’administration publique wallonne et divers autres experts.

 

 

Partager sur