Presse

Sur cette page, retrouvez nos communiqués de presse et apparitions dans les médias.
Vous représentez un média ? Inscrivez-vous à notre liste de presse.

Nos communiqués de presse

Cette publication est le 8e tome d’une collection qui, à terme, couvrira toute la Wallonie. Elle documente le paysage des Côtes lorraines, ses éléments caractéristiques, et les enjeux qui le concernent. La CPDT répond ainsi aux recommandations de la Convention européenne du paysage en matière de sensibilisation aux paysages.

> Lire le communiqué de presse
Les espaces ruraux wallons subissent une diversification fonctionnelle, entraînant des tensions et des conflits liés à l’usage du territoire. La CPDT examine l’étendue de l’habitat non permanent, les conflits qui en découlent, et les outils des pouvoirs publics pour y faire face, notamment dans la perspective du ZAN (zéro artificialisation nette d’ici 2050).

> Lire le communiqué de presse
La CPDT a établi une nouvelle méthodologie permettant d’identifier précisément les biens fonciers et immobiliers appartenant aux acteurs du secteur public. Une donnée essentielle pour l’application du principe d’optimisation spatiale prôné par le Gouvernement Wallon.

> Lire le communiqué de presse

La CPDT dans les médias

Portés par les plateformes de réservation en ligne comme Airbnb, les gîtes et autres meublés touristiques se multiplient en Wallonie. Ce retour à la ruralité continue de faire pression sur l’accès au logement abordable dans de nombreuses communes, qu’elles soient touristiques ou non.

Un article de Trends Tendances, paru le 27.06.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

Des chercheurs de l’ULB ont tenté d’objectiver la multiplication des hébergements touristiques dans les zones rurales wallonnes, un comptage jusqu’alors inédit. La hausse mesurée sur ce segment depuis le covid est de 10 %. Quant aux effets sur le logement et aux nuisances constatées, ils ressemblent fort aux bémols identifiés dans les villes.

Un article du Soir, paru le 26.06.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

Avec les plateformes comme Airbnb, le nombre de logements touristiques a grimpé ces dernières années. Récemment, une équipe de chercheurs de la Conférence Permanente du Développement Territorial a étudié le phénomène. Et le sud de l’Entre-Sambre et Meuse est fortement touché.

Un article de Sudinfo, paru le 25.06.24. Il traite des résultats de la notes de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

Les logements touristiques, en province de Namur, c’est comme les petits pains, ils se multiplient. Une tendance qui réjouit certaines communes mais d’autres ont décidé de durcir les règles.

Un article de l’Avenir, paru le 24.06.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

Dans les villages wallons, les résidences secondaires se sont multipliées. Les gîtes et hébergements touristiques aussi. Cela a des avantages : davantage de magasins, mise en avant de la biodiversité et des espaces naturels, ainsi que du patrimoine. Mais cela a aussi des inconvénients : nuisances sonores, davantage de voitures et une hausse du prix de lhabitat résidentiel. Une équipe de chercheurs de la Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT) a objectivé le phénomène.

Un article de la RTBF, paru le 23.06.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

L’essor des gîtes touristiques, le succès croissant des plateformes de location en ligne telles qu’Airbnb et la croissance du nombre de résidences secondaires ont profondément modifié l’utilisation des logements. La Conférence Permanente du Développement Territorial (CPDT) vient de publier une étude sur l’impact de l’habitat non permanent en Wallonie rurale, révélant une hausse de 10% des logements touristiques entre 2019 et 2023. Une croissance qui entraîne des pressions sur l’accès au logement local et le marché immobilier, et qui nécessite des mesures de régulation. Cependant, depuis fin janvier 2023, une nouvelle réglementation urbanistique encadre désormais  la création d’hébergements touristiques en Wallonie.

Cet article est paru dans L-Post, le 12.06.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

En seulement quatre ans, la capacité de ce type de biens a encore augmenté de 12% en Wallonie. Les communes rurales tentent de mettre en place des parades.

Cet article est paru dans Le Vif, le 30.05.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »

Avec les beaux jours, la pression du marché des résidences secondaires revient sur le devant de la scène dans certaines communes rurales wallonnes. Pour le meilleur et pour le pire. Et pour la première fois, cette pression est mieux chiffrée.

Cet article est paru dans Forbes, le 13.05.24. Il traite des résultats de la note de recherche CPDT « L’usage touristique du bâti résidentiel dans les espaces ruraux : source de pressions et de conflits ? »