Skip to content
Accueil > Recherches > En cours > Intensification et requalification des centralités pour lutter contre l'étalement urbain et la dépendance à la voiture (R.1)

Intensification et requalification des centralités pour lutter contre l'étalement urbain et la dépendance à la voiture (R.1)

Dans la DPR 2020 – 2024, le Gouvernement exprime notamment sa volonté de freiner l'étalement urbain et d’y mettre fin à l’horizon 2050, en poursuivant les objectifs suivants :

  • Réduire la consommation des terres non artificialisées en la plafonnant d'ici 2025 ;
  • Préserver au maximum les surfaces agricoles ;
  • Maintenir, réutiliser ou rénover le bâti existant ;
  • Localiser au maximum les bâtiments à construire dans les tissus bâtis existants (urbains, ruraux ou périurbains) situés à proximité des services et transports en commun ;
  • Restaurer la biodiversité ». [DPR 2020-2024]

Sur base des enseignements issus des recherches antérieures de la CPDT, il ressort que l’ensemble de ces défis ne pourra être atteint qu’en augmentant significativement l’efficacité de l’urbanisation en termes de localisation, de densité et d’intensité au cours des prochaines années. Limiter l’étalement urbain au sein du territoire devrait de facto limiter :

  • la dépendance automobile ;
  • les couts des équipements, infrastructures et services collectifs ;
  • la fragmentation des paysages et des biotopes, principale cause de la perte de biodiversité sur le territoire.

Il a été proposé dans le cadre de cette recherche de se focaliser sur deux leviers indispensables pour lutter contre l’étalement urbain :  

  • Optimiser la consommation foncière. En effet, si la volonté du Gouvernement est de plafonner l’artificialisation des terres à l’horizon 2025 et d’y mettre fin à l’horizon 2050, il est primordial que les futures opérations de production de logements à partir de terrains vierges renforcent l’intensité des centralités urbaines et villageoises et minimisent l’artificialisation des sols hors de celles-ci.
  • Augmenter le renouvellement urbain (« Urban regeneration ») au sein des villes et villages. Pour ce faire, il est primordial d’éclairer les possibilités concrètes qu’offrent les tissus urbanisés en termes d’intensification et de densification tenant compte des besoins de la population (logement mais aussi aménités contribuant à la qualité de vie) et des contextes rencontrés (foncier, acteurs, etc.).

Durant la première année de la recherche (2020), les travaux ont visé concrètement à :

  • Eclairer la Région sur les indicateurs qui lui permettraient d’assurer un suivi de l’étalement urbain en Wallonie et de définir les trajectoires à suivre d’ici 2050 ;
  • Fournir à la Région une aide à la décision en matière de planification régionale et en particulier en ce qui concerne l’actualisation des plans de secteur envisagée dans la DPR, au travers de la quantification de certains gisements fonciers et de l’évaluation de leur potentiel à participer à l’effort de réduction de l’étalement urbain et de la dépendance à la voiture ;
  • Produire une analyse des modes de production du logement en Wallonie afin de mieux comprendre les logiques à l’œuvre, les motivations et contraintes des acteurs, les facteurs favorables, etc. Il s’agira ainsi de préfigurer une réflexion sur les outils qui doivent permettre de soutenir tout en encadrant cette production dans une logique d’intensification des centralités
  • Alimenter les réflexions du groupe d’experts désigné par le Gouvernement
  • Dégager les éléments sur lesquels s’appuieront les travaux pour les années 2021 et 2022

Durant cette seconde année de recherche (2021), il est proposé de s’appuyer sur les trois volets et la structure de travail mise en place en 2020, de maintenir un volet en appui du SPW pour poursuivre les travaux entamés avec le groupe d’experts « données » et de développer un nouveau volet.

Ce dernier portera sur la mixité raisonnée des fonctions et l’insertion des activités principalement commerciales dans les centralités est ajouté.

Les cinq volets traités cette année sont donc :

  • Volet 1 : L’étalement urbain : définition et mesure ;
  • Volet 2 : Objectivation des mesures liées à l’aménagement du territoire visant à réduire l’étalement urbain ;
  • Volet 3 : Perspectives opérationnelles liées à la production de logements au sein des centralités urbaines et villageoises ;
  • Volet 4 : Insertion des activités commerciales dans les centralités et mixité raisonnée des fonctions.
  • Volet 5 : Mission d’expertise en continuation du groupe experts « données ».

 > Le rapport scientifique et les annexes de la première année de recherche (2020)

 > Vidéo explicative 

 > Vidéo du colloque 2020

 
Recherche: