Skip to content

Le colloque 2022 de la CPDT

Des outils pour aider à la gouvernance des territoires

COLLOQUE

15.12.22
La sucrerie
Wavre

Dans une optique d’aider à la gouvernance tant régionale que locale, améliorer la connaissance des territoires et de leurs dynamiques permet d’affiner les divers outils liés à l’aménagement du territoire, voire d’en proposer de nouveaux. C’est une des finalités des travaux de la Conférence Permanente du Développement du Territoire qui au terme de trois années clôture quatre recherches faisant l’objet de nouvelles publications et de présentations lors de ce colloque.

Au travers d’exposés d’orateurs invités et d’ateliers thématiques conduits par les équipes de recherche, des outils et recommandations pour réduire l’artificialisation, renforcer les centralités, accompagner les processus d’acceptabilité sociale, encadrer l’évolution des pratiques touristiques et soutenir le développement économique au travers de la mise en place de tiers-lieux seront présentés et contextualisés.
 

S'inscrire au colloque

 

 

Infos pratiques


Modalités d'inscription Les participants sont priés de s’inscrire au plus tard pour le 10 décembre via le formulaire en ligne juste ci-dessus.

Participation aux frais 60 € la journée (repas compris) A verser au compte : UCL - Colloque CPDT - BE49 3631 6078 0671 Communication : « CPDT 2022 + nom et prénom + organisme » Avant le 10 décembre 2022 Le colloque est gratuit pour les Conseillers en Aménagement du Territoire et Urbanisme, le personnel du SPW-TLPE, les chercheurs de la CPDT, les membres des comités d’accompagnement 2022 et les étudiants (sur présentation de la carte d’étudiant à l’accueil et lunch non compris).


La Sucrerie, Wavre
Chemin de la Sucrerie, 2 1300 Wavre

Parking
Nous vous informons que le parking de La Sucrerie se trouve à l’arrière du bâtiment mais que le nombre de places est limité. 
Il est toutefois possible de se garer dans le parking "Ermitage", situé devant l'entrée du bâtiment, mais ces places de parking sont payantes. 
Nous vous recommandons donc de privilégier les transports en commun (gare de Wavre à 500 mètres) ou le covoiturage.

Programme de la journée
 

09h10 - 09h20 : Objectifs et organisation de la journée

09h20 - 09h30 : Mot du ministre

09h30 - 10h45 : 

  • Les conditions d'acceptabilité de la densification urbaine
    Rafaëlla Fournier, Référente territoriale au CEREMA
  • Tiers-lieux et dynamisation des territoires
    Marc Laget, Responsable du programme “Nouveaux Lieux, Nouveaux liens” à l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires
     

10h45 - 11h15 : Pause

11h15 - 12h45 : 1ère session de 5 ateliers
 

Le processus d’acceptabilité sociale

L’acceptabilité sociale des projets d’urbanisme s’inscrit dans un processus global qui dépasse la demande de permis et la gestion de conflit. Il importe d’agir sur les conditions de départ et le contexte d’insertion du projet, de susciter le dialogue autour du projet, d’anticiper et gérer les conflits, le cas échéant de recourir à une dynamique de mise en œuvre progressive et enfin de formaliser l’aboutissement du projet. Sondés après l’inscription à l’atelier quant à leurs besoins/attentes, les participants seront orientés vers les contenus pertinents d’un guide à paraître (Programme de travail 2022 : Recherche Acceptabilité sociale).

L’adaptation des outils de l’aménagement du territoire à l’évolution du tourisme

Les infrastructures touristiques évoluent au cours du temps par leur localisation, leur forme et leur intégration au territoire. Ces changements, qui résultent de l’évolution de la demande et des pratiques touristiques, mais aussi de mutations socio-techniques globales, contribuent à transformer les territoires, par l’apparition de nouveaux usagers et de nouvelles fonctions.

Dans ce contexte, il importe d’interroger l’influence que peuvent exercer les outils de l’aménagement du territoire, en particulier les plans et codes réglementaires, tant sur l’évolution des infrastructures elles-mêmes que sur les effets territoriaux de leur déploiement. Ces outils permettent-ils d’encadrer de manière satisfaisante l’émergence de nouvelles pratiques et offres touristiques ? Peuvent-ils servir à baliser spatialement les développements touristiques ? Sont-ils à même de limiter les tensions entre des fonctions et usages peu compatibles entre eux ? Comment s’articulent-ils à d’autres outils de régulation ? Pour aborder ce vaste champ de questionnements, l’atelier propose de se focaliser sur deux thèmes : les enjeux liés à la mise en œuvre dans le plan de secteur d’une affectation spécifique aux activités de loisirs et à l’hébergement touristique (les zones de loisirs) et les outils permettant de réguler la cohabitation des fonctions résidentielles et touristiques.

Vers des projets denses et mixtes de qualité : témoignages d’acteurs

La lutte contre l’étalement urbain suppose d’augmenter significativement l’efficience de l’urbanisation en termes de localisation, de densité et d’intensité des tissus urbanisés et des nouveaux logements. Éléments centraux de ces processus, les concepts de mixité fonctionnelle et de densité résidentielle recouvrent des champs d’application vastes qu’il s’agit de mieux appréhender. L’atelier proposera ainsi d’aborder, à travers la participation de quelques témoins privilégiés, une série de questionnement autour de ces concepts (Comment organiser la cohabitation des fonctions ? Existe-t-il des indicateurs pour encadrer la mixité fonctionnelle ? Quelle est la pertinence des différents indicateurs de densité ? …).

Comment objectiver les moyens et outils à utiliser pour réduire l’artificialisation ?

Afin d’atteindre les objectifs de réduction de l’artificialisation, l’objectivation des tendances en cours, des moyens et outils à utiliser apparait comme une aide à la décision indispensable pour les autorités. Cet atelier fait un focus sur différents éléments mis en avant par la recherche CPDT « Intensification et requalification des centralités pour lutter contre l’étalement urbain » - Volet 2. L’atelier proposé s’organise autour de trois grands axes : (i) contextualisation de la lutte contre l’artificialisation des sols, (ii) tendances et perspectives relatives à l’artificialisation et au recyclage urbain et (iii) objectivation de quelques mesures/actions/outils envisageables pour réduire l’artificialisation.

Le tiers-lieu, un outil de développement économique adapté à de nouvelles réalités

Les tiers-lieux constituent un outil pour le déploiement des nouvelles formes d’économie au sein des tissus urbanisés - toutes tailles d’agglomération confondues - parmi lesquelles les économies numériques, créatives ou encore circulaire. Si en Wallonie les tiers-lieux sont peu développés, des initiatives s’en rapprochant existent bel et bien. L’objectif de l’atelier est ainsi de mettre en avant ce concept et d’explorer les pistes pour l’opérationnaliser.

 

12h45 - 14h15 : Walking dinner

14h15 - 15h45 : 2ème session des 5 ateliers

15h45 - 16h15 : Drink de clôture 

Inscriptions

Participation aux frais :

60€

Date limite d'inscription :

10 décembre 2022