Skip to content
Accueil > Recherches > Annee 2012 2013 > Entre relégation et risques de gentrification (R.I.6)

Entre relégation et risques de gentrification (R.I.6)

Etude des recompositions territoriales et démographiques des villes wallonnes et de leurs impacts sociaux (Année 2/2)

Comme d’autres régions, la Wallonie mise sur une densification résidentielle des territoires urbains, à des fins de développement durable. Cette option prolonge, tout en la renouvelant, les politiques de rénovation urbaine initiée il y a plus de trois décennies face aux logiques de dégradation du bâti, de dépopulation et de paupérisation des centres urbains. Il est également escompté des politiques de densification résidentielle de voir les dynamiques d’étalement urbain et de périurbanisation ralentir, voire s’inverser – ce qu’exprime l’expression devenue commune de «retour en ville».

Dans ce cadre, la présente initiative de recherche a été construite autour d’un questionnement couplé à une préoccupation central: dans quelle mesure le retour en ville escompté est-il susceptible de mener à un remplacement de populations dans des quartiers urbains, des populations socialement fragiles y laissant place à des populations mieux placées dans la hiérarchie sociale? Comment, s’il y a lieu, éviter les mécanismes d’exclusion, ceux-ci étant contraires aux objectifs de mélange des catégories sociales dans les villes (mixité) ou même de densification des villes (cas où les ménages exclus doivent se replier sur des espaces périphériques) ?

Il s’agit donc, en termes plus généraux, de mettre en lien dynamiques urbaines et question sociale aux fins de mieux cerner les recompositions spatiales aujourd’hui à l’œuvre dans les villes wallonnes.

Pour ce faire, notre étude prend appui sur deux notions bien établies dans la littérature scientifique internationale : gentrification et relégation. La gentrification est un processus multiforme d’embourgeoisement de la composition sociale et de transformation des morphologies urbaines (paysages bâtis, espaces publics, structures commerciales) de quartiers d’habitat populaire. L’échelle de prédilection à laquelle se déploie ce processus est celle du quartier. La relégation désigne les processus d’inscription dans le territoire de la pauvreté et de la précarité. Notre étude vise donc, en particulier, à éclairer les processus de gentrification et de relégation dans les villes wallonnes. Il s’agit d’en objectiver l’ampleur et les mécanismes en vue, d’abord, de poser un diagnostic jusqu’à présent inexistant en ces termes et, sur cette base, d’identifier des moyens d’action permettant une densification résidentielle et une requalification des quartiers urbains en évitant les effets négatifs sur les populations qui y résident. Notre étude ne porte donc pas sur l’évolution de la situation sociale générale des villes wallonnes, mais bien sur les processus de recomposition spatiale à l’œuvre au sein de ces villes sous l’effet des migrations de population entre les villes et au sein des villes.

Rapport final oct. 2013

Rapport final

 

Responsables scientifiques
Mathieu Van Criekingem, Marie-Laurence de Keersmaecker
Président du comité d'accompagnement
Isabelle Reginster
Chercheurs
Raphaëlle Harou, Pierre Fontaine,
Pierre Marissal, Gilles van Hamme

Publications

DE  KEERSMAECKER M.-L., HAROU R., MARISSAL P.,  VAN HAMME G., VAN CRIEKINGEN M. (2013). Entre relégation et risques de gentrification: étude des recompositions territoriales et démographiques des villes wallonnes et de leurs impacts sociaux. Communication à un colloque (Conference Paper) - (Présentation orale sur invitation). "Densification & qualité de vie, quel projet pour le territoire wallon?", Liège, Palais des Congrès (26/11/2013)
Powerpoint
Podcast

FONTAINE P., HAROU R., MARISSAL P.,  VAN HAMME G., sous la dir. de DE KERSMAECKER M.-L., VAN CRIEKINGEN M. (2013). Gentrification dans les Villes wallonnes ? Communication à un colloque (Conference Paper) - (Poster). "Densification & qualité de vie : quel projet pour le territoire wallon ?", Palais des Congrès de Liège (26/11/2013)
Limites et risques d'une politique de retour en ville

HAROU R., MARISSAL P., VAN HAMME G. sous la direction de VAN CRIEKINGEN M. et DE KEERSMAECKER M.-L. (2013). Comment éviter que la densification urbaine entraîne l’expulsion des plus pauvres ? La Lettre de la CPDT N°33, Conférence Permanente du Développement Territorial (Interview, Article de vulgarisation).

HAROU R., MARISSAL P., VAN HAMME G. sous la direction de VAN CRIEKINGEN M. et DE KEERSMAECKER M.-L. (2014). Une dizaine de fiches. Atlas des dynamiques territoriales, Conférence Permanente du Développement Territorial (Recueil cartographique, Article de vulgarisation).

VAN CRIEKINGEN M., HAROU R., MARISSAL P., VAN HAMME G., DE KEERSMAECKER M.-L. (soumis). Gentrification dans les villes wallonnes ? Limites et risques d'une politique de retour en ville. Territoire(s) (Article révisé par les pairs).

 

Autres documents: 
Fichier attachéTaille
PDF icon Rapport final oct. 2013162.32 Ko
Recherche: