Skip to content
Accueil > Publications > Note de recherche > Note de recherche 51

Note de recherche 51

Les conflits liés aux espaces producteurs d'énergie

Produire de l’énergie à partir des ressources locales représente un défi majeur en Wallonie. Le développement et l’utilisation de ces énergies sont tantôt très visibles et difficiles à intégrer dans un paysage urbain ou rural, tantôt nuisent aux écosystèmes et à leurs espèces. La production de ces énergies génère sur le territoire wallon, déjà exigu et soumis à une pression d’urbanisation croissante, des conflits avec d’autres usages du sol : tourisme, habitat, agriculture ou sylviculture… L’importance de ces conflits varie en fonction de multiples facteurs dont beaucoup sont de nature socio-économique. Pour concilier production d’énergie locale et développement territorial durable, il faut éviter les conflits et cela doit passer par la connaissance de leurs risques d’émergence sur base des ressources, des contraintes et des besoins liés au territoire.

Cette étude propose une méthodologie qui approche les conflits liés à l’utilisation des sources d’énergie renouvelables wallonnes en combinant facteurs territoriaux et environnementaux et facteurs socioéconomiques.
En guise de résultats, une cartographie wallonne des productions énergétiques et des conflits potentiels permettra d’identifier des zones prioritaires si l’on veut minimiser les conflits lors de l’exploitation des énergies locales. Ces résultats ont mis en lumière un facteur conflictuel intégrant la dimension socio-économique lors de l’élaboration des scénarios - et de leur interprétation - élaborés par la recherche CPDT « Territoires et  énergie 2050 » ( TE50 ).

Dans le premier chapitre, l’analyse des relations entre les usages des espaces producteurs permet de saisir leur complexité, de déterminer les sources et les impacts des différents conflits et de les contextualiser
au territoire wallon. Ce chapitre se contente d’émettre des hypothèses sur les types de conflits sur base de connaissances avérées dans les pays limitrophes, par manque de références et d’analyse des conflits propres à la Wallonie. Le second chapitre développe une méthodologie qui tente de spatialiser et de combiner les différents facteurs des conflits liés aux espaces producteurs d’énergie et identifiés dans le premier chapitre. Cette méthodologie est une combinaison d’approches géographiques ( ou territoriales ) et statistiques issues de la bibliographie. Le troisième chapitre discute des résultats par commune et des enjeux des zones conflictuelles les plus importantes sur le territoire wallon.

Texte intégral: 
Mots clés: 
Portrait